faut_pas_pousser_m_m_fait_main

Présentation de l'éditeur : Mémé, elle habite la rue d'à côté. Chaque jour, elle va voir le grand trou qu'a laissé l'immeuble où elle habitait lorsqu'il a été démoli. Nous, avec maman, un jour, on passait par là; on a ralenti le pas pour voir ça. Parce qu'elle criait, la mémé, que c'était toute sa vie qui était là-dessous, dans ce trou ! Et c'est comme ça que tout a commencé entre elle et nous.

Benjamin et sa mère rencontrent dans la rue cette vieille dame un peu perdue, fascinée/troublée par le chantier qui a remplacé son immeuble. Pour la réconforter, la maman de Benjamin lui propose un petit café chez eux. Très vite, l'habitude s'instaure : "Mémé" vient boire un chocolat l'après-midi, Benjamin lui apporte des gâteaux chez elle, la petite famille l'invite à un pique-nique dominical qui s'avérera épique...

Nous avions découvert ce livre il y a quelques années, je l'ai réemprunté à la médiathèque pour la miss qui n'est finalement pas tentée - peut-être trop jeune ? Un roman très court, particulièrement tendre, émouvant, et plein d'humour, avec cette vieille dame qui divague, qui est souvent de mauvaise foi et parfois de méchante humeur mais en douceur, et cette famille sympathique qui vient combler le vide de ses journées... Le style vif et sans mièvrerie me semble parfait pour les enfants de 9-10 ans, et la poésie dans les paroles de "Mémé" et ses échanges avec Benjamin sont particulièrement attendrissants.

Faut pas pousser Mémé, Jo Hoestlandt, Fernand Nathan, Nathan Poche 10-12 ans, mars 2006, 66 p.