gataca[U]ne petite fille sauvagement assassinée, une étudiante massacrée dans la cage d'un chimpanzé, un père infanticide poignardé au volant de sa voiture - et ce n'est que le début d'une série de meurtres sordides... Sharko va de nouveau traquer la violence, même si le drame vécu un an plus tôt l'a profondément marqué et considérablement affaibli physiquement.

[A]vec le talent qu'on lui connaît, Franck Thilliez tisse une intrigue habile, prenante, riche en rebondissements. Le propos central est toujours la violence humaine, appréhendée cette fois via la génétique et l'évolution des espèces. L'enquête croise donc la route de nombreux scientifiques et est de ce fait prétexte à des enseignements limpides et passionnants, même pour le néophyte.

[E]ncore un grand plaisir de lecture avec cet auteur, on est vite ferré et le suspense va crescendo au gré des pistes qui se multiplient tout en restant liées et cohérentes. Pour une fois, cependant, une légère impression de déjà-lu, une intrigue moins "nouvelle" que d'habitude, quelques ficelles déjà utilisées dans Le syndrome E et La mémoire-fantôme. Autre bémol : des invraisemblances quant à la résistance hors-norme de deux flics en particulier, ça peut agacer... Mais peu importe ces très légères réticences, je me suis vraiment régalée dans ce polar au contexte scientifique captivant, j'ai été happée par le suspense et j'ai beaucoup appris... Et c'est ce cocktail que j'aime tant chez Thilliez.

Pouce levé : 15/20 - Horloge  dévoré les 16-17 avril

[Gataca] - Franck Thilliez, Fleuve Noir, avril 2011, 510 p.