ChatRabbin2Le Rabbin doit se soumettre à des tests pour "être agréé par le consistoire israélite de France" et donc pouvoir continuer à exercer ses fonctions. Il prépare l'épreuve (une dictée de français) avec son fidèle chat. Parallèlement, on attend la visite du vieux cousin Malka, personnage mythique dans la famille.

Changement radical de ton, et la surprise n'est pas désagréable, loin de là. Le chat du Rabbin est cette fois plus observateur qu'acteur. Beaucoup moins d'humour que dans le premier opus, peu de débats sur la religion, le récit est plus factuel. On apprend sur le judaïsme, sur les rites funéraires des Juifs marocains et tout cela est très intéressant.

La fin donne envie de se jeter sur le troisième épisode, qui sera certainement centré cette fois sur Zlabya, la fille du Rabbin.

Premier de la classe + Visage  = 4,5 - Horloge 1/2 h. 

Le Chat du Rabbin, tome 2 : Le Malka des Lions - Joann Sfar, Dargaud, Poisson Pilote, octobre 2003, 48 p.

Extrait :

"Chez les Juifs, on ne dit le nom de Dieu que pendant les vraies prières. Quand on apprend les prières, on ne dit pas "adonaï", on dit juste "adochem" pour ne pas dire le nom sacré vraiment. (...) Quand on écrit le nom de Dieu, il faut être certain que le papier où c'est écrit ne sera jamais jeté. Tout papier où figure le nom de Dieu est comme un être vivant. Quand les livres de prières sont vieux et inutilisables, on les porte en terre au cimetière comme s'ils étaient de vieux sages. Celui qui brûle un livre ou la Torah sera jugé comme le pire des meurtriers. Rien ne peut l'excuser ni effacer sa faute, ni la passion ni l'ignorance."  (p. 71 de l'édition intégrale)