couleur peau miel 2

Après avoir partagé les bêtises du turbulent petit Jung, nous le retrouvons en proie aux affres de l'adolescence : l'attirance pour les filles, mais la peur de se lancer, les problèmes familiaux et identitaires de cet âge, accrus par son statut d'adopté et par son origine coréenne dans ce pays d'Europe. 

Le ton est beaucoup moins drôle que dans le premier volet, même si l'auteur a un regard acéré et sans complaisance sur ses états d'âme, et pratique pas mal l'auto-dérision. Certaines pages sur l'adoption sont poignantes, voire glaçantes, et le graphisme des étreintes mère/jeune enfant reste aussi bouleversant que dans le précédent opus. 

Bizarre, bien que le 1er tome ait été un coup de coeur, j'ai laissé passer deux semaines avant d'avoir envie d'ouvrir celui-ci. Je n'ai plus qu'à redécouvrir les deux albums à la suite, pour en avoir une vision globale. La fin peut laisser espérer un troisième opus ?

Pouce levé =5

Couleur de peau : miel (tome 2) - Jung, Soleil Productions, Quadrants Astrolabe, janvier 2008, 143 p.