vengeance_am_re_rule--- Evitez la 4e de couv.

Debora et Mike, médecins, sont mariés depuis une quinzaine d'années et parents de trois enfants. Aisance pécuniaire, métier passionnant pour monsieur. Cette harmonie apparente n'est que façade. Déja précaire, l'équilibre du foyer se fissure rapidement lorsque Debora commence à présenter de sérieux troubles mentaux (bipolarité et colères effroyables, alcoolisme). Elle reste néanmoins une excellente mère, s'occupe parfaitement bien de sa progéniture tandis que le couple se déchire.

Un thriller psychologique absolument captivant, malgré l'ambiance pesante de cette tragédie familiale et le malaise croissant du lecteur qui en découle. Violences conjugales verbales, souffrance des enfants qui en sont témoins, folie et abus de psychotropes - tout cela est bien noir. La forme est particulièrement agréable, on croit lire un reportage journalistique entrecoupé de témoignages, ce qui rend l'ensemble vif. Dommage que le procès, bien qu'intéressant, soit si long, occupant toute la seconde moitié du thriller.

PS : il s'agit bien d'un reportage sur un fait réel.

16 puis 12/20  -  Horloge  17 au 20 juin - choisi pour la couv - 300 p. presque non-stop ce mercredi pour finir, je suis à cran, à moi la nuit agitée !  

Une vengeance au goût amer,  Ann Rule, Le Livre de Poche, juin 2011, 512 p.

Vu sur Amazon : "Quand elle n’écrit pas, Ann Rule, ancien inspecteur de police de Seattle, collabore avec le FBI pour traquer des tueurs en série et former de futurs enquêteurs et agents fédéraux." - Intéressant !