paradis

Au Diable Vauvert
mai 2013, 251 p.

Lu par Mr

Julien Blanc-Gras est journaliste et écrivain voyageur. Il nous raconte son voyage en république du Kiribati en 2012.

Cette république s'est constituée en 1979, lors de la prise d'indépendance des ex îles Gilbert (après que les britanniques en eurent extrait tout le phosphate économiquement exploitable). Son petit territoire s'étend sur un vaste domaine maritime, et comprend une île et 32 atolls situés dans le Pacifique au niveau de l'Équateur. La faible altitude de ces atolls fait peser de graves menaces sur l'avenir de ce pays, du fait du réchauffement climatique et de l'érosion, menaces contre lesquelles il semble impossible de lutter.

Avec l'art de choisir des mots et des formules amusantes, l'auteur décrit le mode de vie des personnes qu'il croise, autochtones et étrangers installés là plus ou moins durablement (religieuses catholiques, mormons, humanitaires, scientifiques...). Ses observations servent de support à une réflexion intéressante sur le développement économique (le sous-développement en l'occurrence), l'héritage colonial et la diversité des modes de vie dans le monde.

C'est par ce livre que j'ai appris l'existence de ce pays ainsi que les drames qui se profilent pour ses habitants - il faudra probablement attendre une catastrophe humanitaire avant qu'un droit d'asile climatique leur soit reconnu ? J'ai trouvé sa lecture passionnante, non seulement à cause de ce que j'ai appris mais aussi grâce au style percutant de l'auteur, que j'avais aussi beaucoup  apprécié dans Touriste. Par son sens de l'humour et par ses sujets d'écriture, Julien Blanc-Gras me fait penser à Bill Bryson.

L'avis de Canel, celui de Jérôme.