la_voitureLu par Mr : 

Intisar est un personnage imaginaire inspiré de la vie des femmes au Yémen. A 27 ans, elle est célibataire et semble craindre la perte de liberté que représenterait un mariage. Mais son père autoritaire régit encore sa vie. Elle rêve d'indépendance mais est obligée de se cacher pour accomplir de nombreux gestes quotidiens, gestes plutôt réservés aux hommes et qui, dans son milieu, seraient mal perçus pour une femme (fumer, conduire une voiture, fréquenter des bars...). "Heureusement" le niqab (voile couvrant le visage, n'en laissant voir que les yeux) lui permet de ne pas être reconnue dans certains endroits, et le frère chargé de la surveiller est plus ouvert et tolérant que son père. La haine d'Intisar pour ce père nous semble d'ailleurs tout à fait naturelle.

A travers la vie d'Intisar, c'est la ségrégation que vivent les femmes au Yémen que l'auteur dénonce. La puissance des hommes y est corrélée à leur hypocrisie et à leur orgueil.

L'histoire m'a intéressée, même si selon moi, son système politico-religieux n'est pas suffisamment analysé et critiqué. J'ai trouvé le graphisme très agréable, notamment grâce à la finesse des traits qui allège les pages. J'ai enfin beaucoup apprécié les annexes consacrées à "la ségrégation sexuelle", au "niqab", au "hijab", et surtout celle relative au "qat".

Une lecture agréable et instructive que je conseille vivement.

L'avis de Canel.

< emprunt mdtk >

La voiture d'Intisar, Portrait d'une femme moderne au Yémen - Pedro Riera & Nacho Casanova, Delcourt, septembre 2012, 208 p.