non_merci_le_gouic_prieto_2Théo, douze ans, en a assez de dire merci. Il distribue par exemple beaucoup plus de mercis autour de lui que son frère Victor qui n'a que 7 ans. Pourquoi ? parce que Théo est handicapé moteur et donc très dépendant des autres pour se laver, s'habiller, manger... Un jour il en a assez de demander, de remercier, alors il cesse de dire "s'il te plaît" et "merci". Cette effronterie nouvelle ne passe pas inaperçue du personnel du centre. Théo décide donc de se prendre en charge, de se débrouiller, de devenir autonome. Le prof de sport Patrice, bourru et exigeant, va  contribuer à ses progrès en le laissant faire beaucoup de choses par lui-même. De petites victoires en découragements, avec beaucoup de courage et de ténacité, Théo va triompher de bien des difficultés et gagner en confiance en soi...

Un regard très intéressant sur le handicap à l'entrée de l'adolescence, période où l'enfant commence à vouloir s'affranchir des adultes. Des réflexions très belles et pertinentes sur la difficulté d'être placé en centre et de ne pas profiter assez souvent des câlins d'une maman, des discussions avec un papa. Le délicat sujet des sentiments des parents à la naissance d'un bébé handicapé est traité de façon émouvante... Bref, plein de belles choses à découvrir dans ce roman subtil.

Merci à blabla bibli pour cette découverte ! On apprend dans son billet que Claudine Le Gouic-Prieto a un enfant handicapé, ce qui explique la grande sensibilité du récit.

Ma note : 14/20

Non merci ! Claudine Le Gouic-Prieto, Bayard Jeunesse, avril 2008, 238 p.