le tigreLu par Mr :

Ce récit journalistique a pour cadre la région russe du Primorie (en russe : Примо́рье), située au sud-est du pays, entre la Chine et la Mer du Japon. Cette région a été décrite dans le première moitié du XXème siècle par l'explorateur et écrivain Vladimir Arseniev, notamment dans son célèbre livre intitulé Dersou Ouzala.

En 1997, le garde-chasse Iouri Trouch enquête sur la mort d'un homme imputée à un tigre de l'Amour, espèce protégée dont il ne reste que quelques centaines de survivants. Le plus souvent, cette espèce de tigre n'attaque pas l'homme, ou du moins pas sans raison. Toutefois, la cohabitation de l'homme et de la faune sauvage est devenue difficile, notamment en raison des atteintes aux zones de vie des animaux et du braconnage.

Les vies des protagonistes sont racontées en les resituant dans leurs contextes historiques respectifs (purges staliniennes, conflit sino-sovétique de 1969 pour la maîtise de l'ïle Damanski, perestroïka et disparition de l'Union Soviétique, ...). Ce livre m'a beaucoup intéressé et appris, notamment parce que son sujet central, le cohabitation entre l'homme et le tigre, est traité par une multitude d'aspects et d'outils d'analyse : histoire, géographie, économie politique, éthologie, anthropologie, paléontologie...

En résumé : j'ai trouvé ce livre passionnant, malgré une scène de traque finale un peu trop développée (peut-être par recherche de sensationnalisme, mais celui-ci ne nuit pas aux thèses et à la cause défendues par l'auteur : notamment la nécessité de défendre ce fauve).

Le Tigre, une histoire de survie dans la Taïga - John Vaillant, Les Editions Noir Sur Blanc, 20 octobre 2011, 446 p.