delire_d_amourEnsemble depuis sept ans et très amoureux, Joe et Clarissa coulent des jours paisibles. Un événement vient bousculer cette quiétude : Joe se retrouve impliqué dans un accident tragique avec quelques autres hommes. Egoïsmes conjugués ? concours de circonstances fâcheuses ? Quoi qu'il en soit, Joe demeure perturbé, d'autant plus qu'un des autres acteurs du drame ne cesse de se rappeler à lui. La mauvaise conscience et ce harcèlement délirant vont avoir des incidences sur la vie de Joe.

Drame ressassé par le narrateur et considérations sur sa profession, querelles conjugales, délires mystico-amoureux d'un déséquilibré, le tout parsemé d'exposés scientifiques qui surgissent de manière plus ou moins artificielle… Cet ensemble m'a profondément ennuyée. Il faut dire que ce texte m'est apparu aussi dilué et plombant qu'est concis et subtil celui de l'excellent Sur la plage de Chesil. Même thème ici que dans L'enfant volé : des crises existentielle et conjugale consécutives à un événement traumatisant... Et hélas même déception à la lecture : trop de digressions qui noient le sujet central. Quant aux accents de roman noir sur la fin, j'ai trouvé ça vraiment incongru, pour ne pas dire grotesque.

Avis : 06/20

Délire d'amour, Ian McEwan, Gallimard, Folio, janvier 2001, 394 p.

Lecture commune avec Mara et Clara. Merci à vous deux - en espérant que vous vous êtes moins ennuyées ?

lecteur  lecteur  lecteur