crime orient expressLu par Junior :

Hercule Poirot voyage dans un train-couchettes, l'Orient-Express, rempli de voyageurs alors qu'il est habituellement vide en cette période de l'année. Un matin, un homme est retrouvé poignardé dans sa cabine. Poirot, armé de ses moustaches jusqu'aux dents, va prendre l'affaire en main pour découvrir le coupable.

Un polar en huis clos bien agréable ! Dès que le meurtre est commis, le lecteur est pris dans le suspense. J'ai été impressionné par l'habileté de l'auteur à mettre en place tous les petits détails de l'intrigue et la progression de l'enquête. Malheureusement, j'ai été un peu dépassé par le nombre de personnages, surtout qu'ils sont tous suspectés. J'ai donc mis un peu de temps à bien entrer dans le récit. Un très bon moment malgré tout. Je poursuis la découverte d'Agatha Christie avec La fête du Potiron, j'ai déjà lu (et aimé) Dix petits nègres.

Le crime de l'Orient-Express, Agatha Christie, Librairie des Champs-Elysées, collection Le Masque, 253 p.  < offert par votre Station Elf dans les années... 60 ? 70 ? >

Pour info : nous nous sommes interrogés sur le lieu 'Stamboul', mentionné dans l'ouvrage. Il s'agit de " l'ancien nom de la partie historique d'Istanbul, à savoir la vieille ville. " (wikipedia). Lorsque Le crime de l'Orient Express  est paru, en 1934, la ville s'appelait Istamboul (on écrit aujourd'hui Istanbul) depuis quatre ans (auparavant, "Constantinople" avait succédé à "Byzance"). - Canel